Papotages de femmes

05 juillet 2014

L'alcoolisme social ou mondain

bv000072

Je ne vais pas parler de l'alcoolisme bien ancré, visible et destructif, aussi bien pour la personne alcoolique que pour son entourage.

Je vais parler ici de l'alcoolisme dit "social ou mondain".   Je ne vais pas faire un débat ou une analyse pertinente.   Vous trouverez sur le net assez d'informations beaucoup plus détaillées.   Je vais tout simplement vous raconter comment le découvrir, comment vous en rendre compte et surtout vous faire comprendre que cet alcoolisme n'est pas anodin du tout, même s'il est moins grave que la dépendance totale à l'alcool. 

Pourquoi en parlez si je ne suis pas experte en la matière?   Certaines personnes m'ont posé la question de savoir si leur conjoint était alcoolique.   Elles m'ont raconté des histoires dans le style de celle qui suit, et de mon côté j'ai aussi été témoin d'aventures de ce genre.  

Je suis sure que dans votre cercle familial ou d'amis vous avez un alcoolique social.   Une personne qui, en général, ne boit pas énormément, éventuellement un verre de vin aux repas.   Qui peut s'en passer pendant 1 jour ou 2, qui ne boit en général qu'aux réunions de famille.  Le reste du temps il a une consommation tout à fait normale, mais quoitidienne malgré tout.   

Mais, allez-vous me dire, comment pourrait-il être alcoolique si il ne boit pas énormément tous les jours?

Pas difficile.  Une petite histoire pour expliquer ce qu'est l'alcoolisme mondain.

Ce weekend vous avez décidé d'organiser un repas de famille.   Normal c'est l'anniversaire de votre conjoint et vous voulez lui faire une belle surprise en invitant la famille et des amis.

Comme dans tout bon dîner en famille, tout commence par un apéritif et quelques cochonneries à grignoter.    Vous prenez un verre que vous sirotez doucement tout en discutant avec les invités.   Jetant un oeil autour de vous, vous vous rendez compte que votre conjoint en est déjà à son deuxième verre d'apéro alors que tout le monde est toujours au premier.   Pas grave dites-vous, c'est son anniversaire, il peut en profiter.   Malheureusement le deuxième se vide aussi vite que le premier et il enchaîne sur un troisième sans que vous ne vous en rendiez compte tout occupée que vous êtes à préparer votre repas.

Bien sur vous vous rendez compte que la discussion est un peu plus animée qu'au début de la réunion, mais vous ne mettez pas cela sur le compte de l'alcool, mais plutôt sur le fait que les invités se dérident peu à peu.

Le moment de passer à table arrive et naturellement vous servez du vin avec les plats.   Comme lors de l'apéritif, la consommation de votre conjoint s'avère plus rapide que celle de vos invités.   Vous vous en rendez facilement compte vu qu'il s'empresse de vouloir resservir les convives afin de ne pas boire tout seul.    Vous remarquerez qu'il est insistant, forçant parfois les invités à se resservir quitte à ce qu'ils ne boivent pas leur verre.

La conversation devient de plus en plus agitée.   Votre conjoint monopolyse la parole et naturellement il ne parle pour ainsi dire que de lui.   Il se vante, se met en valeur, commence à discréditer les autres.   Dans son envol, rien d'autre ne compte à part lui.   Il se met en valeur au détriment des autres qu'il juge à la limite, bien inférieurs à lui-même.    

Soudain, voulant calmer l'atmosphère quelqu'un propose de jouer à un jeu de société.   Pourquoi pas?   Vous venez de prendre le café, terminer le dessert, cela détendra l'atmosphère et calmera un peu les esprits.

Mauvaise idée.   Toujours dans son trip du "Moi Je", votre conjoint fait preuve d'une mauvaise foi sans borne et devient le pire mauvais perdant que vous n'ayez jamais vu, juste parce que d'autres s'avèrent meilleurs que lui.   

Vous souriez, essayez de distraire vos invités en détournant la conversation, mais malheureusement rien n'y fait et l'ambiance se dégrade petit à petit.

Soudain, le calme s'installe.   Chouette dites-vous, on va enfin pouvoir parler tranquille, rigoler, s'amuser.   Que nenni.   En regardant autour de vous, que découvrez-vous?   Votre conjoint affalé dans le divan en train de ronfler béatement se moquant bien d'avoir des invités ou pas.

Petits regards en coins vers vous et tout de suite vous avez compris.   Pas besoin d'avoir un triple master pour comprendre que les personnes présentes vous plaignent.  Personne ne fera de remarques, mais un un petit sourire triste s'affiche sur certains visages.   Vos enfants essayent bien sûr de réveiller leur père, mais rien n'y fait.   Anniversaire ou pas, il s'en moque, il "cuve" son alcool tranquillo.

Les invités attendent encore quelques minutes pour ne pas paraître impolis et tout doucement, à tour de rôle, prennent congé de vous.  Bien sur vous essayer malgré tout de défendre votre cher et tendre en disant qu'il est fatigué, qu'il a passé une mauvaise nuit.   Vous essayez de trouver une excuse qui vous fera paraître encore plus pathétique que ce que vous ne paraissez déjà.

Une fois vos invités partis, vous faites la vaisselle, ranger le désordre tout en maudissant celui qui ronfle sans vergogne dans le canapé.   Les enfants sont dans leurs chambres, eux aussi n'ont rien dit, mais plus tard, au détour d'une conversation, ils vous lâchent que dans le fond ils ont toujours connus leur père dormant dans le divan après une fête ou après le repas du dimanche.   Que leur dire?

Au réveil, votre conjoint s'étonnera que tout le monde soit parti.   Il s'énervera si vous lui faites remarquer que c'est de sa faute vu qu'il s'est endormi en pleine réunion de famille.   Il jetera le discrédit sur vous en disant que c'est de votre faute si vous avez servi de l'alcool, que vous n'avez pas su retenir les invités.   Rien ne sera de sa faute, mais tout de la vôtre.   Il niera jusqu'au fait d'avoir été ivre.

Ceci est de l'alcoolisme mondain.   Alcoolisme qui devient de plus en plus courant et qui, malheureusement, peut conduire à un alcoolisme tout court.

La personne nie le fait d'aimer l'alcool.   Il nie le fait que les bouteilles que vous achetiez une fois tous les trois mois, doivent maintenant être achetées tous les mois ou tous les 15 jours.   Il nie le fait que boire 2 verres par jour, tous les jours et le triple ou quadruple le weekend, soit de l'alcoolisme.   

Pour ces personnes, ils ne boivent pas, ou alors s'ils le font, c'est pour faire comme tout le monde.   

Ce qu'ils ne se rendent pas compte, c'est qu'ils détruisent les personnes qui les entourent.     Les enfants et même petits-enfants, s'il y en a, font des remarques, mais elles n'atteignent pas la personne addictive, vu qu'elle nie tout problème relatif à l'alcool.  Pendant ce temps, le climat familial se détériore petit à petit sous les reproches incessants, les critiques, les rabaissements que l'alcoolique, car oui, il est alcoolique, fait à son ou sa partenaire.   Vous avez oublié d'acheté de la bière?   Vous êtes une débile, une idiote.   Vous n'avez pas remarqué que la bouteille de pastis diminuait?  Normal vous n'en buvez pas et ne vérifiez pas systématiquement le niveau, vous êtes vraiment bonne à rien.   Et le climat se détériore encore un peu plus.

Vous êtes entraînés dans un cercle vicieux qui fait que l'alcoolique mondain voudra voir ses amis ou sa famille afin d'assouvir son addiction et vous, de votre côté, redouterez ces réunions qui finissent toujours de la même façon.

Je ne suis pas experte en la matière, je ne peux que donner des petits conseil.   Parlez avec la personne concernée, essayez de la convaincre de consulter un médecin qui pourra agir avant qu'il ne soit vraiment trop tard, avant le basculement dans l'alcoolisme quotidien et son lot de misères encore plus destructives que celles de l'alcoolisme mondain.

 

Posté par Mots de femmes à 12:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 juin 2014

Soin naturel pour gambettes légères

 

nos-conseils-pour-avoir-les-jambes-legeres-3362301ewzbg

Il fait beau, il fait chaud.  On a sorti les barbecues, les petites tenues légères, les tongs ou autres petites sandales et on se laisse vivre.  C'est l'été tout simplement.

Malheureusement pour certaines d'entre nous, l'été signifie aussi problèmes de gambettes.  Vous savez, quand nos jolis mollets galbés prennent l'allure de poteaux, quand nos chevilles se mettent à enfler, non par modestie, mais par la chaleur et la rétention d'eau qu'elle amène, quand nos pieds gonflent à un tel point que bye bye les jolies sandales bonjour les bonnes vieilles tongs.

 

Heureusement il existe des solutions naturelles pour remédier à tout ça.  Comment?  Tout simplement en utilisant des huiles essentielles.   Il suffit de bien savoir les choisir car à chaque problème, sa solution.

 

 

KS45_1

Si vous êtes enceinte ou avez des problèmes de santé, je vous conseille de demander l'avis de votre médecin avant d'utiliser les huiles essentielles.   Pour les femmes enceintes, ne surtout pas utiliser la menthe poivrée, elle est abortive.

 

 

Si vous avez les jambes qui gonflent et deviennent douloureuses, c'est en général du à un problème de circulation.  La chaleur dilate les veines et augmente le volume sanguin, d'où nos jolis poteaux si esthétiques.

Pour remédier à ce problème, il faut relancer et améliorer la circulation sanguine et pour ce faire rien de tel que les huiles essentielles de vétiver, de cyprès qui boostent le retour veineux, associées aux huiles essentielles de menthe poivrée, romarin, thym qui ont un effet vasoconstricteur et de citron et orange, qui elles agissent sur la coagulation.

Si ce sont vos chevilles et vos pieds qui enflent comme des ballons de baudruche, c'est votre circulation lymphatique qui est perturbée par la chaleur.  La lymphe est chargée d'éliminer certains déchets des cellules, mais souvent en cas de chaleur, elle stagne dans nos jambes, surtout au niveau des chevilles et des pieds et se charge de les transformer en papattes d'éléphanteau.  Pour favoriser le drainage lymphatique, il nous faudra utiliser des huiles essentielles de vétiver, genièvre, cyprès et cèdre qui ont un effet décongestionnant.

Comment utiliser ces différentes huiles sans avoir de problème pour la santé, car il faut savoir que les huiles essentielles, même si elles sont naturelles, ne sont pas anodines?   Tout simplement en créant une huile de massage.

Huile de massage : pour 100ml d'huile (amande douce, jojoba, abricot, avocat, macadamia, etc..) au choix selon vos envies et en sachant que chaque huile apporte elle aussi ses bienfaits.  J'utilise de l'amande douce ou de l'huile de jojoba qui pénètre plus vite dans la peau.  Huiles essentielles selon le soin que vous voulez faire.   

Versez l'huile de votre choix dans un récipient en verre, ajoutez les gouttes d'huile essentielles choisies. Si vous n'en utiliser qu'une, je vous conseille de mettre 50 gouttes pour 50 ml d'huile et si vous désirez en utiliser plus, il suffit de diminuer le nombre de gouttes, le tout étant d'arriver au même pourcentage.  Sachant qu'il vous faudra 100 gouttes pour les 100 ml d'huile, si vous en utilisez trois, il vous faudra mettre 33 gouttes de chaque.

Il vous faudra d'abord mélanger les huiles essentielles entre elles avant de les ajouter à votre huile de base.

Massez vos jambes avec le mélange obtenu matin et soir.   Une petite précaution : si vous avez mis des huiles essentielles d'agrumes dans votre soin, ne pas l'utiliser si vous devez sortir et qu'il y a du soleil car elles sont photosensibilisantes.  Réservez ce soin pour le soir avant d'aller au dodo.

J'ai remarqué une amélioration après 15 jours d'utilisation du soin, pourtant je n'utilise qu'un seul soin.  Je voulais d'abord tester pour être sûre que ça marche.

J'ai utilisé des huiles essentielles de vétiver, cyprès, romarin et citron.   Ca fonctionne vraiment bien,  il est même légèrement diurétique.  Pas top top quand on le met pour la nuit, mais bon faut souffrir pour être belle.

Une bonne chose à faire aussi, marcher pieds nus et cela sur diverses surfaces afin de relancer la circulation par massage plantaire.  Chouette sur du sable ou de l'herbe, moins dans les cailloux, mais allez, 5 mètres, ce serait déjà bien.

 

Posté par Mots de femmes à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2014

Merci à vous, lectrices et lecteurs du blog

 

Ce soir, j'ai eu une agréable surprise en ouvrant ma boîte mail.

Je vous fais un copier - coller de ce que j'y ai trouvé : 

Un visiteur de votre blog "Papotages de femmes" a souhaité vous contacter via le lien 'Contactez l'auteur' présent sur votre blog.
Email du contact : edwige.landru@ext-radio.fr
Sujet : Emission Radio

Contenu du message :
Bonjour Madame,
Je travaille pour RTL dans l'émission "On est fait pour s'entendre" animée par FLAVIE FLAMENT.

Demain après-midi nous enregistrons une émission sur les idées reçues entre hommes et femmes. Aussi, en cherchant sur le net, je suis tombée sur votre blog et votre avis m'intéresse :)

Seriez-vous partante pour en parler avec nous 5 minutes à l'antenne ? Flavie vous guidera mais je vous aurai au téléphone au préalable pour tout vous expliquer, ne vous inquiétez pas :)

J'attends votre réponse,

Cordialement

Malheureusement j'étais absente pendant deux jours et surtout, je ne suis pas allée lire mes mails.   Envie de détente, de se déconnecter d'internet pour deux jours de désintox.

Ce qui me rend heureuse, c'est de voir que le blog, même si le nombre de visiteurs n'est pas énorme, est malgré tout lu et surtout qu'il intéresse du monde.

Vos visites, ainsi que cet email, me donne la pêche pour continuer à écrire, à vous informer ou vous distraire.   Vous faire réfléchir et parfois rire.

Du fond du coeur, merci pour vos visites.   N'hésitez pas à laisser des commentaires, ou, pourquoi pas, des idées de sujets dont vous aimeriez discuter. 

Ce blog est aussi le vôtre.

Myriam.

Posté par Mots de femmes à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juin 2014

La femme selon les magazines féminins

images

 

Je pense que pour beaucoup d'hommes, la presse féminine est simplement frivole et sans prise de tête. Juste des magazines que l'on feuillette pour passer le temps, pour se distraire et sans aucune obligation d'apprendre quoi que ce soit. On ne sait jamais qu'on deviendrait trop intelligentes.

Effectivement, ils ne sont pas très intellectuels, il faut le reconnaître, surtout si l'on prend des magazines purement féminins ne parlant pour l'essentiel que de mode, beauté, cuisine et pour quelques malheureuses pages, bouquins, ciné, voyage et culture.

Malheureusement si on étudie bien ces magazines, on peut découvrir une chose. Ils dressent le portrait-robot de la femme moderne, la femme telle que la voudrait des revues comme Glamour, Madame Figaro, Cosmopolitan, 20 ans et encore d'autres. Pour eux, nous devons être une superwoman et aucune excuse pour ne pas y arriver. Si on n'y arrive pas, c'est qu'on le veut bien, qu'on est feignasse ou stupide. C'est pas moi qui le dit, ce sont eux.

On va regarder un peu tous ces magazines depuis plusieurs années, mois, semaines, jours, de toute façon le contenu varie peu. Juste la forme et la présentation qui change, mais pas le contenu.
Je vais parler au féminin bien sur.


Notre vie n'est qu'un long orgasme :


Eh oui, les filles. On a intérêt à coucher si l'on regarde le leitmotiv des magazines, surtout ceux de l'été.
Je ne les ai pas tous achetés, juste feuilletés, mais que peut-on y lire ? Et ici, je ne parle pas des derniers parus uniquement, je parle de parution depuis plusieurs années.
Quelques titres pris sur le temps : «Le Kama Sutra des couples endormis : les positions rigolotes pour dormir à deux » (Biba) « Partir à deux pour la première fois » (Marie)Claire) , « Libido et météo, même comba» (Cosmopolitan), « Profilez votre amant de l'été » (Grazia), « Le bon Kama Sutra pour brûler des calories » (Femmes actuelles), « Les 7 commandements du sexe au camping » (Elle). Et il y en a encore plein. Eh oui Mesdames, nous sommes des bêtes de sexe si on veut croire ces revues.

Et ils commencent tôt le matraquage. Voici quelques titres tirés du magazine Girls : « les 10 commandements pour assurer au lit », «Excitation, plaisir sexuel… les seins pendant l'amour !  »,  « Comment briser la routine dans ton couple ». Je suis d'accord pour dire qu'il ne faut pas laisser les gens dans l'ignorance, mais trouver ce genre d'articles dans des magazines pour ados à partir de 12/13 ans, je trouve que c'est un peu exagéré.

Mais il y a encore mieux, le magazine « Sensuelle » est entièrement consacré au sexe.


Dire que dans les années 60 et 70, la presse féminine était en premier ligne du combat pour l'émancipation sexuelle des femmes en publiant des articles sur l'orgasme, la pilule, l'homosexualité, les relations extra-conjugales. Merci Simone de Beauvoir et votre « Deuxième sexe ». C'était la première fois que ces sujets tabous étaient abordés dans des magazine telle que Elle et Marie-Claire. Le but était de décomplexer les lectrices. Aujourd'hui ce serait plutôt l'inverse.

Ces magazines nous invitaient à l'époque à ne plus avoir honte de notre corps et de notre sexualité. Maintenant il faut du sexe, débridé si possible. Ils ajoutent à cela une rude compétition car il y a toujours une femme plus jeune, plus séduisante que nous dans leurs pages. Il suffit de les feuilleter. On y trouve plus de femmes dénudées que dans certains magazines masculins.

En deuxième lieu, nous ne devons avoir qu'une seule obsession : séduire.

Nous nous devons d'être minces, sveltes, belles et si possible, intelligentes. On est le contraire ? Je parle uniquement physique car intelligentes nous le sommes toutes, c'est de notre faute. C'est qu'on y met de la mauvaise volonté vu tous les conseils beauté dont on est abreuvées. Articles minceurs, publicités crème ou lait minceur, régime, coiffure, maquillage, rien ne manque, tout est expliqué dans les moindres détails avec photos et marques à l'appui.

Mais, si nous faisons bien attention à ces articles, ils n'ont qu'une mission ; aider les femmes à se conformer aux désirs masculins, à leurs regards. Et pour ce faire, ils nous incitent à dépenser des fortunes en maquille et en soins de beauté. Seule condition valable, selon ces revues, pour gagner le coeur d'un homme.

Certaines revues sont allées jusqu'à dire qu'il fallait s'éloigner des prétendants un peu trop progressistes au niveau de l'égalité des sexes. Un vrai retour en arrière.

Nous ne sommes heureuses que grâce à notre carte bleue.

Ce n'est pas moi qui le dit. D'abord tout le monde n'en a pas et n'en a pas nécessairement besoin bien qu'avec internet et les e-shops, ça devient de plus en plus nécessaire.

Selon ces magazines, les problèmes que nous rencontrons sont solutionnés par la consommation.
Déprimées, tristes, anxieuses ?   Achetons du nouveau make-up ou allons vite chez le coiffeur, ou pourquoi pas une petite séance de massage. Les idées ne manquent pas vu le nombre d'annonces publicitaires recensées au fil des pages. Je dirais qu'environ 40% et peut être plus du magazine est constitué de publicités concernant des produits féminins. Rarement une pub pour des livres, de la laine, des voyages. Il y a les articles, mais pas ou rarement d'annonceurs les concernant. Moins rentables que le maquillage, parfum ou vêtements.

De plus ils ont l'art de nous complexer afin de nous inciter à acheter. Vernis à ongles pour mains et pieds disgracieux, crème amincissante pour nos grosses fesses, crème de jour pour dissimuler nos boutons, shampooing pour nos cheveux gras, raplaplas et j'en passe et des meilleurs.

Pareil pour les vêtements. On approche de l'été, donc la saison des maillots de bain. On vous propose, maillots pour aplatir votre gros ventre, vos fesses, remonter vos seins, donner l'illusion d'avoir plus de poitrine, ou d'en avoir moins.
Jupe indiquée pour hanches larges, pantalon pour jambes squelettiques, rien n'est oublié.

C'est ici que le lecteur mâle du début de l'article se rend compte, après des heures de lecture, que tous les magazines parlent des mêmes choses, de la même manière. Ont les même publicités et annonceurs. Une uniformité incroyable malgré la pléthore de titres à disposition.

Heureusement il y a toujours des exceptions pour confirmer une règle et cette exception c'est le magazine « Causette ». Son slogan : « plus féminin du cerveau que du capiton « . Il contredit tout ce que les autres magazines disent. Les mannequins sont naturelles, pas photoshopées. Un magazine pour les femmes, toutes les femmes, petites, grosses, grandes, minces, belles ou moins belles. La femme tout simplement telle que l'on peut la croiser dans n'importe quel endroit.

Posté par Mots de femmes à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juin 2014

Vives les vacances

Chose promise, chose due, voici le premier article de la résurection.   D'autres sont déjà en préparation.

 

Devinez qui approche à grands pas pour la majorité d'entre nous ? LES VACANCES!!!!

Depuis un mois j'empile les magazines parlant des vacances, pas ceux de voyages, mais les féminins.  Ceux qui ont le chic pour nous faire voir à quel point nous sommes moches et qui ont toutes les solutions pour remédier à ça.
 
Déjà plus d'un mois que ces fameux magazines nous font déprimer en mettant en couverture tous les régimes possibles et imaginables disponibles sur cette planète.  D'abord pourquoi aurions-nous fatalement pris du poids cet hiver?    On a peut-être fait attention à notre alimentation?
Maintenant, si, vu le soleil et les températures dont nous avons bénéficiés certains jours, nous avons remplacé la choucroute par une glace au chocolat, il est possible que quelques microgrammes se soient localisés sur nos hanches et nos fesses délicates, grammes que nous avons gommés de nos cerveaux en décorant notre glace d'un beau nuage de chantilly.

 
Heureusement que les magazines sont là pour nous le rappeler.  On ne sait jamais qu'on serait trop idiotes pour nous rendre compte que notre pantalon ou notre jupe serre un petit peu à la taille.   Peut-être pensent-ils que notre pauvre cerveau ne s'en rend pas compte et que nous croyons tout simplement que nos vêtements ont rétrécis à la lessive.  
Le hic, c'est que j'en suis encore à me demander pourquoi ils veulent à tout prix faire maigrir le mannequin qui a posé pour le magazine?   Trop d'os dans le corps?    Trop de cheveux sur la tête?   Elle a oublié de s'épiler et de ce fait a quelques grammes à perdre?????
 
J'ai beau mettre mes lunettes, prendre ma loupe, regarder une fois, deux fois, trois fois, rien ne change, je ne vois qu'une femme normale, sans le moindre mm de graisse, sans le moindre petit bourrelet, mais pourquoi donc veulent-ils la faire maigrir????
 
L'avantage c'est que pendant qu'ils pensent à faire maigrir les minces, ils ne pensent pas à nous, les un peu plus rondes.  C'est ça qui est bien.  Si on regarde ce qui est écrit en couverture :  PERDEZ UN OU DEUX KILOS AVANT L'ETE........... et vous pourrez parader sur la plage en toute quiétude, en montrant votre magnifique corps sculpé et dépourvu de toute matière grasse.  

Pourquoi?  On peut pas aller sur la plage avec un ou deux, voire plus, kilos en trop?  C'est interdit?   Les maillots vont se déformer?  La mer va déborder et causer un tsunami?    Le sable risque de s'enfoncer creusant un magnifique cratère digne d'être le Xème merveille du monde?   Mais quelle idée de toujours vouloir nous faire maigrir. 

Si vous lisez régulièrement ces magazines, vous constaterez que nous ne devons maigrir qu'à seulement deux moments.   Avant les vacances pour rentrer dans le maillot et avant les fêtes pour rentrer dans notre petite robe noire.    Oui, je sais, ils nous habillent toujours d'une petite robe noire.

En y réfléchissant bien je me dis que dans le fond, avoir une alimentation plus saine pour perdre quelques kilos c'est pas plus mal, mais perdre un ou deux kilos pour les vacances, bof bof.   D'ailleurs m'en fous royalement.   De toute façon pour le moment, même s'il y a du soleil, la météo des prochains jours ne nous permettra pas de sortir le maillot quoiqu'un maillot c'est fait pour l'eau et qu'il va pleuvoir, donc why not.

Déjà, je vire loin, très loin, leurs régimes à la con et je me contente de mieux manger, les kilos partiront lentement mais sûrement.  Et surtout, je sors de ma garde robe mon maillot de bain qui était bien caché, l'enfile et vais de ce pas montrer au monde entier, (oui je sais, suis pas assez riche pour le monde entier, mais on se contentera d'une plage dans le sud de la France ou le nord de la Belgique) que malgré mes kilos en trop, malgré cette graisse que vous, magazines stupides, voulez à tout prix gommez sur des anorexiques, je suis belle, je suis heureuse et que moi aussi je vais profiter du soleil.

Une question me turlupine : pourquoi imposer des régimes uniquement aux femme.  Vous avez déjà vu dans une revue un régime pour homme?   NON!!!!  Même dans les magazines pour hommes c'est différent.  On y parle mode et beauté bien sur, mais aussi sport, histoire, géo, voyage, bricolage.  Ils sont en général un peu plus complets que les notres où, quand vous avez enlevé les parties modes, beauté et cuisine, il ne reste pas grand chose à part des pubs.

Soit, pour les magazines, les hommes sont d'office parfaits, ou alors irrécupérables, et nous les femmes, devons juste parfaire ce qui est presque parfait, et faire en sorte que le concept de la belle et la bête soit bien présent.  D'ailleurs vous le constaterez quelques lignes plus bas.

.Donc je disais que j'avais mes magazines et que petit à petit les conseils pour les vacances changeaient. Cette fois, plus question de régime, mais de comment nous devons nous coiffer, nous maquiller, nous habiller, bref, même minces nous ne sommes pas encore parfaites.

On commence par la partie chevelure.   Cette année, gros zoom sur la fameuse coupe pixie.   Coupe qui, d'après les coiffeurs, s'adapte à tous les types de visage, d'ailleurs je pense en faire une d'ici peu, pas à cause de la pub, mais tout simplement parce que marre de ma touffe de tifs sur le crâne. De toute façon la coupe pixie n'est que le nouveau mot pour coupe courte que l'on utilisait il y a encore 5-6 ans.    Une fois le court décrypté, on passe au long.   Cheveux ondulés, mêchés, éclaircis, wavy comme ils disent.   Bref pas le choix cette année, c'est court ou c'est long.
 
Ok!!! Mais que faire si vous avez les cheveux mi-longs?????  Bonne question, on n'en parle pas.  Donc, deux solutions se présentent à vous :
 
La première : vous les coupez, tant pis pour les années passées à attendre qu'ils soient enfin mi-longs.
 
La deuxième : vous demandez à plusieurs volontaires de bien vouloir venir vous tirer sur les cheveux pendant de longues heures, ils finiront peut être par pousser plus vite.   De toute façon, ne dit-on pas qu'il faut souffrir pour être belle!!!!!!  Surement une parole d'homme ça.....
 
Maintenant la couleur....  Bonne question ici aussi.    Comme chaque été, nous nous devons d'être blonde ou rousse, le roux a le vent en poupe en plus cette année.     Mais attention pas n'importe quel blond.   Si vous lisez bien, vous verrez que le blond naturel que certaines d'entre nous avons, ne convient pas.   Je fais quoi de mes cheveux blonds cendrés?  

Je me dois, pour répondre aux dictats de ces magazines, article écrits pas des femmes en plus, avoir les cheveux blonds très clairs, ou alors avec des mèches provenant des effets du soleil après un séjour de plusieurs jours sur une plage du sud de la France.
Je fais comment si je ne suis pas encore partie?  
Et les cheveux foncés?    On fait quoi?   On décolore, on recolore et puis pas de problèmes.  Vous verrez, au mois de septembre, nous aurons, par ces mêmes magazines, les recettes pour redonner à nos cheveux abîmés par le soleil, le sel, l'eau de mer etle chlore, mais aussi, mais ça on ne le dit pas, par les teintures qu'ils nous auront imposées, l'éclat qu'ils avaient avant qu'on ne les abîme grâce à leur conseils géniaux.
 
Attention, je n'ai encore parlé que des cheveux.

Passons maintenant au bronzage.   Les produits à utiliser, huile ou lait, comment les utiliser, comme si on ne savait pas étaler du lait sur son corps, les heures conseillées, là aussi on est idiotes et on pensait que le temps de midi est le meilleur.   D'ailleurs on bouffe pas en vacances, on se fait bronzer  cramer à la place.
 
Selon les magazines, pour bien bronzer nous devons être lisses, c'est-à-dire exempt de tout poil qui pourrait gâcher notre sublime brun doré que nous allons obtenir.   Nous devons aussi en titre de prévention avoir un léger bronzage couleur abricot afin de nous protéger un minimum du soleil.   On sait jamais que les produits solaires ne seraient que du lait de vache sans filtres que nous payons la peau des fesses.   Eh oui!!!!!!! Nous devons arriver en vacances, presque aussi bronzées que lorsque nous en repartirons.
Normal puisque nous aurons déjà des cheveux mèchès par le soleil du sud.
 
Et lisses!!!!!! A nous les épilateurs, mais non ça fait pas mal, normal c'est un homme qui l'a inventé, mais pas testé.   A nous les crèmes dépilatoires, mais non ça sent pas mauvais, les parfumeurs nous ont affirmé que les nouvelles crèmes étaient parfumées et sentaient bon.   C'est vrai, notre cerveau féminin, confond les bonnes et mauvaises odeurs.
A nous les rasoirs, et surtout, à nous vos réflexions parce que le soir nos jambes piqueront comme votre barbe en fin de journée.

Vous pensiez être fin prête pour votre après-midi bronzette et baignade?   Que nenni!!!!! Vous avez oublié le maquillage.    Le maquillage????   Sur la plage?????
 

Bien sur... qui aurait l'idée d'aller sur la plage, à la piscine, se baigner sans maquillage.?   M'enfin, vous êtes idiotes ou quoi?  Faut réfléchir, on sort pas naturelles quand même, on doit être présentables peu importe les circonstances.   Pffff mais quelles conneries!!!!!
Pourquoi se passerait-on du mascara qui va dégouliner le long de nos joues dès le premier contatc avec l'eau?   Pourquoi ne mettrions-nous pas ce superbe rouge à lèvre pour nous étendre sur notre serviette ou natte de plage?    Pourquoi pas du fond de teint?  Au moins on sera bronzée comme ça.   Et pour les ombres à paupières?   Bah, il en existe des waterproof, comme pour le mascara.
Naturellement nous aurons pris aussi le soin de renouveller tout notre stock, vu que les couleurs que nous avions déjà ne sont plus à la mode de cet été.  He oui, c'est comme pour les cheveux.  Nouvel été, nouvelles couleurs, nouvelles tendances.   Pour le maquillage, gardez bien tous vos pots, ils reviendront à la mode dans 2 ou 3 ans.  
 
Donc, j'irai nager en ralant parce que j'aurai les yeux qui piquent..... Idée stupide. 
 

Mais le pire c'est que l'on nous dit que pour le soir nous devons avoir l'air naturelle, que c'est ce qu'il faut cette année. 
 
Moralité : pour la plage tu te maquilles, pour le resto pas!!!!!!!    Plus tu te dénudes, plus tu te maquilles, plus tu t'habilles, moins tu le fais.......   C'est moi qui suis idiote ou je vois une certaine stupidité dans ces propos???
 
Bref, je ne suis pas encore prête pour partir en vacances.   Rassurez-vous, je ne ressemble pas à un singe, je m'épile, mais pour mon plaisir, pas pour le regard des autres, et je garde mes cheveux cendrés et ma peau blanche. de toute façon je bronze pas, je rougis.
 
Maintenant le maillot..... Bikini ou une pièce?????  Question existentielle pour certaines d'entre nous.
 
Là, je ne peux dire qu'une chose, question de goût et de se sentir bien dans sa peau.  Les une-pièces sont souvent et je pourrais même dire toujours plus sexy que les bikinis.  A mon avis, je dis bien le mien, ils mettent plus en valeur nos atouts.  Que ce soit par la coupe, les découpes, les décolletés, les échancrures.  Un bikini, aussi joli soit-il reste un bikini mais ne met pas en valeur, ne suggère rien.
 
L'avantage c'est que tous ces conseils font que nous allons arriver sur la plage, belles, sculptées, bronzées, blondes et lisses, tandis que ces pauvres messieurs, nous offrirons le délicieux spectacle de leurs peaux blanchâtres, de leurs ventres bedonnants, de leurs poignées d'amour, et de leurs pilosités dignes d'un chimpanzé.
 
Que notre choix va être difficile.   Alors, c'est décidé, je pars en vacances, mais j'emporte mon bouquin préféré

 Maintenant que faire sur la plage???? Bronzer, se reposer, aller nager de temps en temps.  Bref, profiter du soleil et des vacances.
 
Eh ben NON!!!!!   Pour ces stupides magazines, nous ne devons pas bronzer idiotes.   Pourquoi???? Une crèpe c'est idiot???? Non pas crèpe, pas bon pour le régime, faut perdre du poids.
 
Donc, grande question..... que faire à la plage.
 
Nous on pensait se reposer, tout simplement.  On est en vacances, on veut pas se prendre la tête.
 
Mais voilà-t-y pas qu'on nous dit que sur la plage, nous devons bronzer en faisant du sport.  Que nous devons profiter de ces heures à récupérer les heures de lecture que nous avons en retard, mais pas n'importe quel bouquin.  Un bouquin intelligent, qui demande de la réflexion, qui pose des questions.   Pourquoi pas un livre de maths tant qu'on y est!!!   Le bronzage idiot, terminé, il faut bronzer intelligent. 
 
Pas question de rester allongées, les doigts de pieds en éventails en sirotant une limonade, un coca, ou autre boisson frâiche.
 
L'idéal???  Faire une longue marche tout le long de l'eau.  Selon les magazines, c'est le meilleur moyen de bronzer tout en faisant du sport.  Bon c'est vrai que marcher les pieds dans l'eau c'est agréable.  Mais slalomer entre les baigneurs qui rentrent dans l'eau, ceux qui en sortent, les enfants qui courent dans tous les sens, normal, eux ils peuvent s'amuser, enjamber les châteaux de sable, faire un détour à cause des bananes, (sais pas leur vrai nom) bref, tous ces petits obstacles qui jonchent n'importe quelle plage le long de n'importe quel mer ou océan, ça ne donne plus une marche, mais un parcours du combattant qui rebute la plus courageuse d'entre nous.   Que dire du bronzage en marchant????? Soit vous avez la peau mate et vous vous en foutez royalement, vous bronzer et n'attrapez jamais de coup de soleil, soit vous avez la peau claire et au retour de votre marche, vous faites concurrence au meilleur des homards tout juste sorti de l'eau bouillante.  
 
Ou alors, vous faites votre marche, votre sport, le matin à 8h lorsque le soleil n'est pas trop fort et vous arrêtez à 10h ou bien à 18h jusque 20h lorsque qu'il commence à décliner.  Naturellement ce sera aussi plus facile car la plage est généralement vide à ces heures là.
 
Vous rêviez de grasses matinées, de petits déjeuners sur la terrasse avec toute votre petite famille autour de vous?   De soirées tranquillous ou de restos sympas?  Zut alors.....   Ben oui, le matin debout  à 7h pour le sport et si vous optez pour le soir, vous serez fatiguée et n'aurez plus envie de sortir.
 
Une solution?????  Oui j'en ai une.
 
La voici..   Quand je serai allongée, tranquillo au soleil, j'en profiterai pour faire quelques abdominaux.
Je vais vous expliquer.  Prendre la position idéale.  Couchée sur le dos, les jambes fléchies. 
Lorsque que vous apercevrez un beau mec qui passe dans votre champ de vision, en route pour les abdos.
Vous écartez légèrement les jambes de manière à avoir un regard sur votre cible, vous relevez légèrement la tête et les épaules et vous observez en toute tranquillité. Croyez-moi, vos abdos travailleront.
 
Si votre compagnon vous fait une remarque sur le fait que vous regardez un autre homme que lui, répondez lui tendrement : "mais non chéri, je fais mes abdominaux".
 
Tant qu'à faire du sport autant joindre l'utile à l'agréable.
 
Et le fait de nager dans la mer c'est pas du sport ça????? A en croire ces foutus magazines, NON.......
Conclusion, la natation n'est plus un sport ..... he he he  j'en connais qui vont pas être contents.  Va falloir revoir le programme des jeux olympiques ou des autres championnats.  Pourtant rien de tel que la natation pour se sculpter un corps de sirène.  L'eau ça masse et ça détend tellement bien.   Alors rebellons-nous et nageons dans la mer, l'océan ou la piscine....
 
Pour la lecture, c'est un autre problème.  Lire couchée sur le ventre, ça va, on est dans la bonne position.
Mais sur le dos????  Pas toujours évident.... sauf si on prend un parasol, pour éviter la réverbération du soleil sur les pages blanches, si on prend des lunettes de soleil, car même avec un parasol, c'est pas évident (tant pis pour les marques blanches autour des yeux, on sera un peu plus intelligentes à la place), on prend un petit coussin pour relever la tête ou un fauteuil de plage sinon bonjour les crampes dans les bras à force de tenir le livre à hauteur des yeux et surtout on met des boules Quiès dans les oreilles histoire de ne plus entendre le bruit autour de nous afin de nous concentrer sur notre histoire, car naturellement, nous aurons su éviter le thriller le plus sanglant, ou le roman à l'eau de rose puisque nous devons nous cultiver.
 
Alors, soit vous résidez à 2 kms de la plage et vous devez venir en voiture et là c'est parfait car vous allez avoir besoin de place pour tous les accesssoires nécessaires à vos quelques minutes de lecture  (mais si !!!!!!! on ne tiendra pas une heure à lire sur la plage sans), soit vous venez à pied et là vous faites les deux : le sport et la lecture.  Ben tiens, vous allez muscler vos bras en portant tout votre barda.  Vous les musclerez de toute façon en tenant votre livre en hauteur.
 
Mais n'oubliez pas, vous êtes en vacances et les vacances c'est fait pour se reposer.....  He oui !!!!!!
 
Se reposer????? Après avoir lu tout ça, je commence à avoir un petit (même un gros) doute.
 
Si je fais du sport à la plage, si je m'occupe des enfants et de chéri dès le réveil jusqu'au coucher, si, au cas où je ne suis pas à l'hôtel, je m'occupe des repas, de la lessive, de tenir l'appart ou la villa un tant soit peu en ordre et propre, où sont mes vacances?????
 
Les magazines ne le disent pas.  J'en conclus donc que le fait de quitter notre domicile pour une destination lointaine ou pas, tropicale ou pas, est synonyme de vacances.   Que travailler presque autant, mais juste un petit peu moins que lorsque l'on est chez soi, signifie être en vacances.
 
Alors j'ai compris.  Quand je serai rentrée de mes "vacances", je me reposerai.   J'irai au travail, où là, je pourrai me reposer, avec un peu de chance le chef sera, lui , en vacances, mes collègues moins nombreux et l'entreprise plus calme, donc moins de travail.   
Je dirai à chéri de s'occuper du repas du soir, un barbecue c'est lui qui le prépare, pendant que je serai tranquille sur ma terrasse à enfin lire le bouquin que j'avais emporté avec moi et que je n'ai bien sur pas lu.   Lire????? Et le reste du repas??????  M'enfin, une salade composée c'est vite préparé et ça accompagne à merveille les barbecues.  Et comme dessert, une glace ou un fruit.

Et surtout, je virerai vite fait bien fait, tous ces foutus magazines et leurs stupides conseils...... jusqu'à la prochaine fois.  Que voulez-vous, allez comprendre les femmes!
 
Voilà les vacances !!!!!! ENFIN !!!!!!!!

Posté par Mots de femmes à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Résurrection du blog

He oui, ça fait un bail pour vous les malheureux qui avez eu le courage de venir me faire coucou sur ce blog alors que je n'y postais plus rien.

C'est ma faute, ma très grande faute.   J'avais changé le mot de passe et depuis bein, je l'avais oublié.   Lorsque j'ai voulu le réinitialiser, me souvenais plus de l'adresse du blog et difficile de la connaître sans aller sur le blog.   Ce qui fait qu'à force d'essayer différentes adresses pour espérer tomber sur la bonne, ce qui n'est pas arrivé, j'ai  laissé tomber.   

Mais.....  Miracle!!!!!   Ce matin en triant des papiers, je suis tombée, sans me faire mal, rassurez-vous, sur un vieux post-it avec l'adresse tant recherchée.  Petite réinitialisation faite et me voilà à nouveau parmi vous.    

J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop.   Je vais dorénavant poster plus régulièrement.

Je vous souhaite à toutes et tous un très bon dimanche.

 

Posté par Mots de femmes à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2012

Marketing genré : Lego filles/garçons

Il y a peu je vous parlais du marketing genré pour les brosses à dents de la marque Sanogyl.   Malheureusement, ils ne sont pas les seuls et cela ne concerne pas que les produits de beauté.

Si vous regardez le calendrier, vous verrez que nous sommes le 1er octobre et que dans deux mois et quelques jours, Saint Nicolas, pour nous les belges, ou Père Noël pour les amis français, ferra sa tournée et distribuera aux enfants sages (et aussi les autres) jouets et friandises.

Les friandises ont déjà envahi les rayons des magasins (bientôt on aura les oeufs de Pâques et les sujets de Saint Nicolas en même temps s'ils continuent à les mettre de plus en plus tôt) et les publicités toute boîte concernant les jouets vont bientôt faire leur apparition si ce n'est déjà fait, mais comme je ne reçois pas de pub, je peux pas le dire.

En faisant un petit tour sur internet, faut bien que je me renseigne pour Kikki, j'ai remarqué que comme les autres années, mais encore plus maintenant je trouve, les jouets pour garçons et pour filles étaient présentés de manière bien distincte.   Pages avec bord bleu pour les garçons et bord rose pour les filles.  Pour les jouets unisexe, bord jaune ou vert.  Je pourrais encore passer là-dessus, quoique.

Ce qui m'énerve le plus c'est de voir que certaines marques, qui il y a 30 ans ou plus, n'étaient absolument pas dans le marketing genré, y plonge maintenant des deux pieds, des deux mains, du corps entier.   Je vais parler d'une seule, la marque Lego.

Qui n'a jamais joué aux légos, qui n'en a jamais eu, que ce soit pour un anniversaire, Saint Nicolas ou Noël.   Dans un lointain passé, celui de mon enfance, j'ai aussi joué aux légos.  A cette époque, pourtant très défavorable à la femme, car elle était cantonnée dans son rôle de mère, d'épouse et de femme au foyer, les légos eux, étaient unisexes.   Pas de petites briques roses, pas de princesse dans un château, pas de carosse ou autre artifice féminin, pas de dragon, de pompier, de policier ou autre macho masculin.

Les briques étaient rouges, vertes, bleues, blanches, jaunes, noires, les plaques pour construire étaient vertes ou grises, pas de bleues ou de roses.

Les enfants construisaient leur imagination.   S'ils voulaient un château, pas de problème, ils le faisaient.  Bien sur il était de toutes les couleurs, sauf si on avait beaucoup de boites, mais c'était rarement le cas.  La princesse était souvent une poupée empruntée à une soeur, pareil pour la voiture, on l'empruntait au frère.   Les pompiers, étaient rouges, mais faits en briques, les petits bonhommes n'ayant fait leur apparition que bien plus tard, à l'époque de mes filles qui n'ont pas connu non plus les légos roses bonbons.

Lego se justifie en disant qu'il répond aux souhaits des filles.

Avez-vous déjà regardé de plus près les boites destinées aux filles : Lego friends?   Je l'ai fait et même si le rose et le violet font partie de mes couleurs préférées (paraît que c'est normal pour un verseau), je n'aurais pas aimé jouer avec de tels légos.

LEGO-Introduces-Lego-Friends-Sets-Girls

Quand je les regarde, et ici il n'y a qu'une petite partie, mais le reste est similaire, je me dis que les jeux sont vite limités.  Une fois construits, que faire, la cuisine, du shopping, s'occuper de chienchien ou chachat, papotage entre copines, bref, tout ce que les filles sont sensées aimer, mais qui n'est pas toujours le cas, surtout pour les jeux.   Les filles veulent des pompiers, des policiers, pouvoir combattre un incendie, conduire une ambulance et aller chercher les blessés du crash de l'avion de l'aéroport des garçons.  Car eux, ils ont le choix.

Quand ils ont une ville, ils ont ça :

imagesCA8P36NUet nous on a ça lego

Ils veulent une voiture?  Aucun problème

imagesCANEG15T  et nous on aimagesCAJT5G3G 

Ils veulent un château ou des pirates?   Aller dans l'espace? 

imagesCAC0CJ0JimagesCAL9NDJFimagesCAUACWI4legog

Nous on pourra choisir entre :???????????

 

imagesCAVCMH49Juste un château et encore tu parles d'un château.

C’est un discours « essentialiste » que produit Lego (aimer le rose et les cupcakes ferait, si l’on en croit Lego, partie de l’essence de la femme). On sait bien que ce discours est faux, puisque si beaucoup de petits garçons refusent de jouer à des jeux dont le marketing vise les filles, les petites filles, elles, désirent souvent jouer à des jeux plus aventureux et plus ludiques, dont le marketing le plus souvent vise les garçons.

Plus t’es femme, moins t’as de choix

Malgré les possibilités et les libertés que les femmes d’aujourd’hui ont acquises, en formatant l’imagination des petites filles de cette manière, on leur laisse bien peu de choix concernant ce qu’elles pourraient devenir et ce qu’elles pourraient accomplir à l’âge adulte. Et quelle est la motivation d’un tel plan marketing ? Diviser les marchés, créer un désir spécifique à chaque marché, répondre à ce désir par une offre correspondant à la demande créée, et ainsi gagner du fric (c’est chic).

Ce qu'on en retire?  C'est que pour le garçons, il y a une multitude de boites de toutes sortes, leur permettant de faire fonctionner leur imagination à 100%, tandis que pour les filles, on les cantonne encore et toujours sur les mêmes choses.

Heureusement que nous avons une imagination fertile et que le château rose bonbon et violet que nous aurons, pourra vite devenir le château d'une méchante sorcière qui y a enfermé des petits enfants que des intrépides chevaliers vont devoir sauver à leurs risques et périls.

Une maison, aussi girly soit-elle, n'est pas à l'abri des flammes et même nous, pauvres petites choses fragiles et toutes roses que nous sommes, nous pourrons nous transformer en vaillants pompiers risquant leur vie dans la chaleur et l'enfer infernal d'un incendie.

La jolie voiture violette, pourra elle aussi aller se fracasser contre un arbre du jardin et, avec nos petites mimines délicates, nous sauront la réparer car la mécanique n'a plus aucun secret pour nous (enfin dans nos pensées uniquement).

Qu'on arrête de faire un pas en arrière, plus on avance et plus les femmes se retrouvent enfermées dans un rôle qu'elles ont depuis longtemps, pour une majorité d'entre elles, abandonné.  Le genre n'a plus lieu d'être car à notre époque, ce qu'un homme ou une femme fait, le sexe opposé peut lui aussi le faire, peut être avec des différences, mais il le fera.

Si votre garçon veut une barbie pour son anniversaire, pourquoi la lui refuser et pareil si votre fille veut une voiture téléguidée.

J'avais des poupées qui ont malheureusement connu des fins très très difficiles, leurs têtes ayant fini au bout d'un bois comme totems dans nos jeux d'indiens et lorsque ma fille de 7 ans a été opérée de l'appendicite, elle a désiré une voiture téléguidée que nous lui avons achetée.

Nous avons grandit et malgré ces jeux dits de garçons, nous sommes des femmes tout ce qu'il y a de normal.

Oubliez les genres, écoutez plutôt les souhaits et désirs de vos enfants, ils savent ce qui leur ferait plaisir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Mots de femmes à 13:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 septembre 2012

Le salon de la femme

 Ce matin, je me suis réveillée avec une idée particulière en tête. Et si je créais un salon de la femme. Drôle d'idée allez-vous me dire, mais, dans le fond, pourquoi pas.  Il existe bien différents salons de par le monde : le salon de l'auto, de l'alimentation, du bâtiment, de l'agriculture, de l'érotisme et bien d'autres encore. Donc pourquoi pas un salon de la femme. Un salon qui nous dirait ce qu'est une femme.

Me voilà plongée dans mes pensées, réfléchissant à comment l'organiser. Mais comment faire ?  Pour une voiture, je me renseignerais auprès des dites marques, je feuilletterais leurs catalogues, leurs publicités. Je leur attribuerais à chacune un stand afin qu'elles puissent exposer leurs dernières nouveautés, leurs modèles les plus luxueux.  Je les classerais en catégories : luxe, utilitaire, électrique, diesel, etc...

Pour la femme comment m'y prendre, il n'y a pas de marque. Un peu de réflexion et soudain l'idée surgit.   Un stand par continent, par ethnie, par type : caucasien, asiatique, africain, arabe, sud-américain....

Première chose à faire, en route pour la librairie la plus proche afin de me procurer des catalogues.  Mais si ça existe, ça s'appelle un magazine féminin.

Retour à la maison et premier feuilletage de ces dits catalogues et là grosses surprises. J'ai beau le tourner dans tous les sens, passer d'une page à l'autre, revenir au début, au milieu à la fin, je suis un peu perplexe, étonnée de ce que je vois. Comment vais-je pouvoir organiser un salon de la femme avec ce que ces catalogues me proposent.  Si j'y regarde de plus près, je pourrais quasiment l'organiser chez moi, un simple pièce de 30m², et tous les modèles seront exposés.   Ce n'est pas possible, je pensais vraiment qu'il y avait plus de femmes que ce que je vois, partout un seul modèle, seule la couleur de la peau, des cheveux, change.  Comment pourrai-je montrer au monde entier la beauté, la diversité de la gente féminine si je n'ai que quelques exemples à proposer ?  C'est incroyable, moi-même je ne me retrouve pas dans ces catalogues et pourtant je suis une femme.

De nouveau un peu de réflexion et la solution la plus intelligente s'impose.  Si je veux montrer au monde entier la femme dans toutes ses différences, dans toutes ses beautés, ses diversités, il ne me reste qu'une seule chose à faire.  Parcourir le monde, les pays, les villes, les rues, appareil photo en main et créer moi-même mon propre catalogue.  Bien sur cela ne se fera pas en une journée, le monde est si vaste, mais qu'importe, il faut rétablir la vérité, il faut montrer à ces faiseurs de publicités que nous, les femmes, nous ne sommes pas que quelques spécimens bien choisis, bien triés, bien catalogués, bien formatés.

Un an plus tard, me voici de retour. Je pense avoir usé toutes les cartes mémoires qui existent sur cette planète.  J'ai dans les yeux des millions d'images magnifiques, de photos sublimes, émouvantes, attendrissantes.   J'ai découvert, mais je le savais déjà, que si j'étais éditeur de catalogues, jamais je n'aurais assez de papier que pour représenter ce qui vient de m'émerveiller.

D'une femme formatée, présentée sur papier glacé comme étant la femme, cette image que l'on donne de nous, cette poupée barbie que l'on veut que l'on soit nuit et jour, j'ai eu difficile de la trouver.  Bien sur il en existe, bien sur elles ne sont pas inventées, mais au cours des mes voyages, ce n'est pas cette femme que j'ai découverte, mais des millions d'autres.

Des petites, des grandes, des maigres, des minces, des enrobées, des grosses,  des blondes, des rousses, des brunes, des noires, des blanches, des légèrement ou plus basanées.

J'ai croisé des milliers de regards, des bruns, des bleus, des verts, des pétillants, des tristes, des malicieux. 

J'ai vu des sourires, des larmes.

Des femmes qui luttent contre leurs kilos en trop, des femmes qui essayent vainement d'en prendre quelques uns pour se sauver de leur anorexie.

J'ai aidé des mal-voyantes heureuses, des sourdes qui me souriaient, des handicapées heureuses de ce que la vie leur apporte.

Je me suis attendries devant ces mères berçant leur nouveau-né, ces mères dont le ventre n'avait pas et ne retrouvera peut-être jamais une taille de guêpe, mais qui n'en ont rien à faire.  Elles sont tellement heureuses en croisant le regard de leur enfant.

J'ai croisé des femmes qui rigolaient en demandant à une personne de les aider pour attraper le paquet de céréales sur l'étagère du haut car elles étaient trop petites pour l'atteindre et d'autres parce qu'elles allaient chercher leurs paires de chaussures au rayon homme car, vu qu'elles étaient très grandes, elles n'en trouvaient pas au rayon femme.

J'ai vu des femmes travailler dur des heures durant et se moquer pas mal qu'on les voit en sueur, les cheveux en bataille, elles sont tellement fières de leur travail, d'être indépendantes, autonomes.

Des femmes heureuses avec un époux se moquant pas mal si elles étaient maquillées aujourd'hui, si elles avaient la dernière coupe de cheveux à la mode, si elles avaient 10 kilos en trop.  Des femmes dont le mari n'avait qu'un seul regard, celui qui disait «  toi, je t'aime » !

Même ici, sur papier, je ne pourrais écrire tout ce que j'ai vu, découvert, admiré, toutes ces femmes de par le monde entier, toutes ces beautés, même si d'autres les qualifieraient de banales voire de moches ou laiderons. 

Je suis dans mon divan, cogitant à qui mieux mieux, mes photos défilant sur le pc, des heures de visionnage, des heures de bonheur. Et soudain je réalise une chose.  Jamais je ne pourrais organiser un salon de la femme. Impossible.  Je ne pourrais pas les classer, je ne pourrais pas dire qui est beau, laid, de luxe, utile, futile, amusant, etc....

Ce n'est pas difficile, chaque femme est différente, chaque femme à sa propre beauté.  Je n'ai trouver personne de laid, personne hors norme. Mais qui suis-je aussi pour dire qui est beau ou qui est laid ?   Qui suis-je pour dire « vous les femmes vous devez être comme ceci » ?   Comment pourrai-je cataloguer quelque chose ou des personnes qui sont, je vais inventer un mot, incatalogables.

Si je voulais vraiment créer un salon de la femme, comment ferrai-je pour trouver un espace assez vaste pour contenir tout ce que la vie nous offre de merveilleux en diversité féminine ?

Et puis, en y réfléchissant bien, il existe déjà  ce salon de la femme, il s'appelle tout simplement la vie.  Il se passe partout dans la monde, partout où notre regard se pose, partout où nos yeux croisent une femme. Le seul problème, c'est que beaucoup d'entre nous ont oubliés qu'il n'existe pas une seule forme de beauté, que cette beauté justement se crée dans la diversité.          

A partir de ce moment là, quand chacun d'entre nous réalisera vraiment la puissance de cette beauté, tout le monde découvrira alors, ce magnifique salon de la femme qui nous est offert chaque jour de notre existence.

Posté par Mots de femmes à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 septembre 2012

Le marketing genré

Il y a trois mois, j'ai découvert par hasard une publicité Sanogyl concernant des brosses à dents.  Généralement, je ne m'arrête pas trop sur les pubs, mais là, je ne sais pas pourquoi, l'image m'a interpellée.

 

                                                            Elleetlui

                                                                 Voici la publicité en question

 

pour_lui_01Et les textes que l'on peut lire     pour_elle_0                                                                       dessus    

                                                              

Petit coup d'oeil rapide, puis un peu plus appuyé et je me dis que c'est pas possible, que je rêve.

J'avais déjà remarqué que pour beaucoup de produits de beauté, il y avait une différence, non pas dans la fabrication, mais dans le packaging.   Si vous faites attention, mais c'est devenu tellement habituel qu'on n'y prête plus attention justement, c'est qu'en matière de marketing, on joue de plus en plus sur les stéréotypes, bleu ou noir pour les garçons, rose pour les filles.  

L'absurdité du marketing genré à envahit nos supermarchés, à la limite, plus besoin de chercher après le produit pour homme ou femme à partir de la dénomination, non, il suffit de regarder la couleur de l'emballage et on est tout de suite fixé.

Exemples avec du déodorant et du gel douche.

 

lacoste-pour-homme-gel-doucheimagesCASEQTGN Pour lui, noir, pour elle rose, et j'ai pas du cherché beaucoup pour trouvé les images

deodorant_homme_frisson_de_tahiti_deodorant_homme_frisson_de_tahiti1_referencedeodorant3Pareil pour le déo.

 

 

Mais le pire, c'est que ce jeu commence très tôt.   Les produits pour enfants sont eux aussi différents selon qu'ils destinés à une fille ou un garçon.

3828-photo1_720x520                               gel_douche-zIci, c'est encore pire, car non seulement il y a la couleur, mais il y a aussi l'image, rose et une princesse pour les filles, noir et une voiture pour les garçons.   On sait jamais qu'un garçon voudrait se laver avec le gel pour fille.

Comment faire comprendre aux enfants que les stéréotypes sont stupides et qu'il ne faut pas en tenir compte, si, dès leur plus jeune âge, ils baignent dedans dès qu'ils utilisent un bain douche ou un shampooing ?

 

Pour en revenir à la pub Sanogyl, ils nous pondent une petite explication concernant leur texte.

Il faut dire que nos cerveaux n'ayant pas évolué (he he) nous n'avons toujours pas compris, selon eux, le pourquoi du rose et du noir.

 

- « Ce n’est pas un scoop, les hommes et les femmes sont vraiment différents… Grâce à leur design et leurs spécificités techniques adaptés aux goûts et à la morphologie de chacun, les dents et les gencives sont mieux nettoyées pour prévenir les risques bucco-dentaires. [...]

Du noir, viril, efficace et autoritaire pour sa dentition robuste à lui. (ben tiens, les notres sont pas robustes?   On peut pas mordre quelque chose ou quelqu'un?  Elles vont casser?  Voilà ce que je retiens de dentition robuste).

Du rose, pour la douceur et la sensibilité de sa dentition à elle.  (Nous avons les dents sensibles, de quoi nous priver de glace, ce qui ne fera pas de tort à notre corps et aux éventuels kilos que l'on pourrait prendre en les mangeant).

Je ne savais pas que les dents des hommes et des femmes étaient différentes, je pensais que l'émail, c'était de l'émail, point barre.  Mais bon, que voulez-vous, je ne suis qu'une pauvre femme inculte, ayant besoin du marketing pour savoir quoi faire dans ma pauvre vie toute rose.  (bon pas rire, mais ma brosse à dents est rose et violette, non pas pour le genre, mais juste parce que ce sont mes couleurs préférées ainsi que le noir.  Me faudrait donc une brosse à dent rose et noire, de quoi faire la nique au marketing genré.  NA!!!!)

 

Avec Sanogyl, il y a des brosses à dents pour l’homme et la femme, comme ça, chacun est sûr de pouvoir s’occuper de son hygiène bucco-dentaire dans le respect de sa nature.

Les mots-clés pour lui sont donc : sport, technique, manche épais et plaque dentaire. »

Les mots-clés pour elle ? Finesse, élegance, douceur, respect et gencives.

 

Vraiment stupide, car si je fais attention aux mots-clés, je retiens ceci : les hommes auront de meilleurs dents que nous car ils pourront, avec leur brosse noire, éviter la plaque dentaire et surtout auront une meilleure technique de brossage (pfffff) tandis que nous, pauvres fragiles choses que nous sommes, nous éviterons les gensives saignantes, nous nous brosserons les dents avec finesse et élégance, mais pour le reste, plaque dentaire, etc.. nous allons devoir tout de suite prendre un rendez-vous chez le dentiste.

Comment peut-on sortir de telles absurdités?  Qu'importe la brosse à dents, le principal étant de bien se brosser les dents après chaque repas si possible, en tout cas au moins deux fois par jour, et pendant au moins 3 minutes.   Peu importe la couleur de la brosse.  Une brosse à dent, verte, bleue ou jaune prendra aussi bien soin de nos dents que celles décrites dans la pub.

Maintenant, je pense que cette pub, n'est encore qu'une façon de nous faire acheter un produit et dépenser nos pauvres petits sous.

En attendant, je pense que c'est à nous aussi de faire la part de chose et d'éviter ce marketing genré, de l'éviter pour nos enfants et nous-mêmes et surtout d'expliquer aux petits et aux jeunes en quoi il consiste et en quoi il est tout à fait stupide.

Posté par Mots de femmes à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 septembre 2012

Barbie est vivante, enfin je l'espère

PID_$1325510$_2fc08bfa-9e76-11e1-804f-d9ac26471939_original_jpg_h380                                                  meet-valeria-lukyanova---real-life-barbie-doll_h

 

En surfant sur le net, j'ai eu la surprise de tomber sur ces photos.  Au premier regard, j'ai cru que j'étais sur le site d'une gamine qui postait des photos de sa poupée Barbie, mais je m'étais trompée.

En faisant un peu plus attention et en lisant ce qui était écrit, ce que j'aurais du faire en premier, je me suis rendue compte que ce n'était pas une poupée que je voyais, mais une femme vivante (enfin je le pense).

Cette jeune femme est Urkainienne, à 21 ans, a eu recours à de multiples opérations de chirurgie esthétiques et a dépensé plusieurs centaines de millieurs d'euros pour ressembler à Barbie.

Je dois avouer qu'elle a réussi vu que je l'ai prise pour une poupée.  

Comment, une femme aussi jeune, peut mettre sa vie en danger, car toute opération comporte un risque, de cette façon?   Je n'ai rien contre la chirurgie esthétique, je sais que certaines personnes se sentiront mieux dans leur peau en y recourant, mais le fait d'y recourir juste pour le plaisir de ressembler à un objet en plastique, là je bloque complètement.

Pourquoi vouloir a tout prix cacher sa beauté naturelle sous un masque inexpressif? 

Il n'y a plus rien d'humain chez elle, à part l'esprit.  Visage lisse et inexpressif, poitrine démesurée par rapport à sa taille, un tour de taille affiné par la supression de côtes, silicone, etc...

Les jeunes filles de maintenant sont déjà assez mal dans leur peau de part le fait que les médias ne parlent que d'esthétique, de taille et de poids bien précis.  Les critères de beauté sont de plus en plus difficiles à atteindre car complètement en dehors de ce que la beauté naturelle donne aux femmes.

Régimes et chirurgie esthétique sont des mots qui sont dans la bouche de toutes les femmes actuellement, qu'elles soient adolescentes, adultes ou âgées.

Voulant ressembler à l'image que les médias diffusent, elles sont de plus en plus nombreuses à se priver pour faire des économies en vue de se payer la chirurgie qui fera d'elles une femme "parfaite", ou le dernier régime à la mode qui fait fondre plus vite le compte en banque que les quelques kilos en trop qu'elles ont.

Ce qui fait que lorsque je vois ces photos, cette jeune femme, qui a risqué de sérieux problèmes, je suis effrayée.   Le docteur Malcolm Roth, président de l’American Society of Plastic Surgeons, a mis l’accent sur la gravité d’une chirurgie cosmétique à ABC News. «Valeria a seulement 21 ans, donc certaines étapes de la croissance et de la maturité physique doivent à tout prix être prises en considération avant d’entreprendre une chirurgie plastique. ASPS conseille aux patients de garder en tête que la chirurgie plastique est une vraie opération avec des risques véritables comme pour toute autre opération alors la décision ne doit pas être prise à la légère», a-t’il déclaré.  Espérons que cette phrase fera réfléchir certaines personnes, mais j'en doute.

Le pire dans tout cela, c'est que cette jeune femme était très jolie avant.  Elle se fait opérer et perd toute cette beauté. 

timthumb   Lorsque je la vois sur cette photo, je me dis qu'elle aurait du rester telle qu'elle était.  Elle était bien plus jolie que maintenant, mais je respecte son choix, son mode de vie. 

 

Posté par Mots de femmes à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,